Académie du vin

Dégustation du 22 janvier 2020

« Les vins de la vallée de l’Okanagan »

organisée par François Lamontagne


Après le franc succès obtenu l’an dernier avec sa dégustation de bordeaux, François a opté cette année pour un thème beaucoup plus audacieux. Non seulement il a décidé de servir des vins canadiens, mais il a aussi choisi de mettre l’emphase sur un producteur en particulier, Burrowing Owl, établi à Oliver, dans le sud de l’Okanagan.

La dégustation comprenait onze vins, servis en quatre volées, le tout en double aveugle, comme à l’habitude.

Burrowing Owl produit trois vins blancs : un chardonnay, un pinot gris et un sauvignon. La première volée comptait deux de ces vins.

Le Sauvignon blanc (VQA Similkameen Valley) 2016 contient 4 % de sémillon. Il est couleur paille légèrement verdâtre. Le nez est très ouvert, très fruité (pêche, poire, agrumes), floral, avec du miel, de la fumée et une note herbacée, très légère pour un sauvignon. L’élevage en chêne (30% neuf) est à peine perceptible. En bouche, la texture est moyenne et le vin est encore plus fruité qu’au nez (citron); l’acidité est assez forte et l’on retrouve le miel. La finale est chaude (13,5 %/vol), un peu pointue, toute en fruit et très longue.

Le Chardonnay (VQA Okanagan Valley) 2014 est un peu plus foncé. Il est d’abord intense aromatiquement, mais ça s’estompe assez rapidement; il est très fruité, beurré, assez boisé (80 % de chêne français, 30 % neuf), avec des noix, mais il est plus simple que le sauvignon. Il est plus gras, bien sec, légèrement amer, minéral, mais moins complexe en bouche également. La fin de bouche est juteuse, avec un léger caramel et elle est encore plus persistante.


Côté rouges, Burrowing Owl produit neuf vins : deux assemblages, un « porto » à base de syrah et six vins de monocépage dont quatre ont été servis à la deuxième volée; ne manquaient que le cabernet franc et le petit verdot.

Le Pinot noir (VQA Okanagan Valley) 2012 est grenat pâlot, bien brillant. L'intensité aromatique est moyenne, le vin fruité (petits fruits rouges), épicé (cannelle) et vanillé. L’attaque est fruitée, la structure assez ronde, l’acidité moyenne (un peu plus n’aurait pas nui), le tout bien fruité et plutôt chaud (14 %/vol). En fin de bouche, on retrouve les fruits cuits, la vanille et l’alcool.

Le Merlot (VQA Okanagan Valley) 2007 est grenat opaque, légèrement tuilé. Le nez est bien ouvert, plutôt boisé (vanillé), avec de la torréfaction (tabac, chocolat) et une légère note animale. L’attaque est fraîche, la structure est belle, toute en finesse et très bien équilibrée; le vin est fruité, moins boisé qu’au nez, peu tannique et légèrement sucré (trop pour certains). La finale est très agréable, avec du fruit épicé et une note salée. Un vin à maturité que certains ont trouvé un peu racoleur.

Le Syrah (VQA Okanagan Valley) 2013 est rubis foncé avec des reflets violacés. Il est très ouvert, bien fruité et bien boisé également. C’est le bois qu’on détecte en premier en bouche; le vin est gras, bien charpenté, bien extrait et un peu lourd. C’est également le bois qui domine en fin de bouche, avec de la vanille, de la torréfaction (chocolat), une bonne astringence et de la chaleur (14,5 %/vol). C’est le troisième vin le plus apprécié de la soirée.

Le Cabernet sauvignon (VQA Okanagan Valley) 2012 est rubis opaque, légèrement tuilé. Le nez est plus discret, presque fermé, avec des fruits noirs (mûre, cerise noire), du poivre vert et une légère torréfaction. L’attaque est sur les fruits noirs, le corps est moyen, les tannins assez fermes mais bien intégrés, l’acidité assez forte et l’on retrouve de l’olive noire et une note terreuse (patate crue) assez marquée. La finale est terreuse, fruitée et bien astringente; un vin à attendre des années.


Restent cinq assemblages bordelais (meritage), servis en deux volées. D’abord, le Meritage de Burrowing Owl, servi entre deux vins d’autres producteurs de la région :

Le The Creek (VQA Okanagan Valley) 2014 de Tinhorn Creek (53 % cabernet sauvignon, 19 % merlot, 17 % cabernet franc, 9 % malbec et 2 % petit verdot) est grenat pâlot. Le nez est discret et assez peu défini, avec un peu de cuir, de la torréfaction (café) et une légère note médicamenteuse. Le corps est moyen, l’acidité bonne, les tannins fins et serrés, le fruit bien présent et l’équilibre excellent. Un vin tout en fraîcheur, gouleyant, pas candidat à un long vieillissement, mais quand même le second choix des participants.

Le Meritage (VQA Okanagan Valley) 2013 de Burrowing Owl (39 % merlot, 28 % cabernet sauvignon, 20 % cabernet franc, 10 % petit verdot et 3 % malbec) est grenat foncé et limpide, assez aromatique, fruité et raisonnablement boisé. L’attaque et sur le gros fruit; il est plus corsé, plus astringent, les tannins plus asséchants et l’acidité et le fruité (mûre, confiture) sont bons. La finale est fruitée et assez longue.

Le Compendium (Osoyoos East, VQA Okanagan Valley) 2014 de Mission Hill (45 % cabernet sauvignon, 37 % merlot, 18 % cabernet franc et 2 % petit verdot) est grenat moyen, à peine plus ouvert que le précédent, bien torréfié (chocolat noir), avec de la vanille et du cassis. Encore une fois, c’est le gros fruit en attaque; le vin est très corsé, bien astringent, avec des tannins rugueux de jeunesse, un bon fruit et de la torréfaction. La fin de bouche est très fruitée, chaude (14,5 %/vol) et astringente. Un vin qui a beaucoup de potentiel et qui a été bien apprécié.


Et, finalement, deux vins plus matures d’un même producteur, la grande vedette de la région (du moins pour les Québécois), Osoyoos Larose.

Le Grand Vin (VQA Okanagan Valley) 2005 est composé à 67 % de merlot, 23 % de cabernet sauvignon, 4 % de petit verdot, 4 % de cabernet franc et 2 % de malbec. La robe est plutôt évoluée. Au nez, d’intensité moyenne, on retrouve des fruits noirs, des épices, du cacao, une note végétale et des arômes de maturité (champignons, raisins de Corinthe), avec une légère oxydation. En bouche, il est corsé, complètement sec (style Vieux Monde), avec un beau bois, des tannins fins plutôt fondus, un fruité intense, du poivre, une touche d’olive et des champignons; l’équilibre est parfait. La finale torréfiée est bien sèche, mais à peine astringente et très, très persistante. Un vin à maturité, mais qui tiendra encore. Le vin de la soirée!

Le Grand Vin (VQA Okanagan Valley) 2007, composé également de merlot (70 %), de cabernet sauvignon (21 %) de cabernet franc, de petit verdot et de malbec, est grenat intense, moins évolué. Le nez est plus discret, mais va en s’ouvrant; il est plutôt boisé, avec des fruits noirs (cassis, mûre), ainsi que des notes végétale et animale dans un style bien bordelais. L’attaque est fruitée, la structure plus fine, moins corsée, mais quand même solide, les tannins plus astringents, avec du graphite et plus de chaleur. La fin de bouche, très astringente et torréfiée, est moins persistante aromatiquement. Un vin qui a beaucoup d’avenir.


Cette dégustation de sept vins de Burrowing Owl a été très intéressante et a permis aux participants de bien connaître le style de la maison : des rouges très Nouveau Monde, avec beaucoup d’extraction, une bonne dose de bois et un taux d’alcool assez élevé; un style très bien mis en évidence pas la présence des vins d’Osoyoos Larose, de facture beaucoup plus européenne.

Une expérience à répéter. Merci François.

Pour plus d’information, voir l’article de Marc André Gagnon, sur vinquebec.com : https://vinquebec.com/node/15804


Alain Brault